[Exclu-Audio] Tic2f: Frank Simon, «On va faire émerger un futur talent du continent»

Frank Simon-Ablam Gnamesso-beninfoot.info
Frank Simon répondant aux questions d’Ablam Gnamesso

Alors que les 12 centres retenus pour la 8e édition du Tournoi International des Centres de Formation de Football (Tic2f) animent depuis le lundi 02 Avril le tournoi au stade Charles De Gaules de Porto-Novo, BeninFoot (www.beninfoot.info) s’est entretenu avec Frank Simon, journaliste à France Football, spécialiste du football africain et membre du comité Tic2f 2018.

Interview

BeninFoot
Comment s’est fait votre rencontre avec le Tic2f ?

Frank Simon
C’est parti d’une rencontre avec le promoteur que vous connaissez qui est le Béninois Mounirou Daouda. On a eu à se rencontrer en 2016 et c’est là où il m’a présenté le tournoi puis il m’a dit qu’il aurait souhaité que je vienne voir comment ça se passe. Je lui avais répondu à l’époque que j’aimerais bien venir, mais en me rendant utile, en faisant quelque chose. […] Je veux être là et apporter ma côte part d’une certaine façon et participer à ce tournoi d’une façon ou d’une autre auprès des médias, auprès des équipes […]. Donc voilà comment ça s’est fait et je suis venu donc l’an dernier, mais là, j’étais plus en tant qu’observateur et média. Ça a été vraiment un moment de partage très enrichissant. Quelque chose qui est inoubliable pour moi, j’ai passé une très belle semaine ici et évidemment ça m’a donné envie de revenir. Les choses étant ce qu’elles sont, le comité du Tic2f m’a demandé à un moment donné de me rapprocher de lui. J’ai eu à me rapprocher, être plus près du comité pour cette édition et j’en suis très heureux. Ça ne m’empêche pas d’exercer mon métier de journaliste, mais d’essayer aussi d’apporter plus près de l’équipe de Mounirou avec Rodrigue, Roland. Quand t-il y a besoin, donner un coup de main notamment sur le plan médiatique parce qu’il y a beaucoup de choses à faire au plan de la communication. Le faire savoir parce que le savoir faire, les organisateurs, ils l’ont, mais faire savoir, communiquer. Donc j’essaye de faire tout simplement ça. Je ne dis pas que je le fais bien, mais on essaie en donnant tout notre temps et tout notre cœur pour faire connaître Tic2f à la fois en Afrique mais aussi en dehors du continent africain.

BeninFoot
En terme de qualité au niveau des centres de formation qui y participent, est-ce que la qualité elle est bonne ?

Frank Simon
Disons que l’année dernière j’avais été surpris. J’ai vu des choses très intéressantes. J’avais trouvé plutôt le niveau homogène. J’étais assez d’accords avec la hiérarchie qui s’était dégagée puisque Rising Stars du Ghana s’est imposé contre les Maliens d’Étoile du Mandé […]. Après vous savez que d’une année sur l’autre il y a un renouvellement du plateau. Par exemple, par rapport à 2017 et à cette édition, on retrouve que cinq équipes qui étaient là l’an dernier. Parmi les cinq, il y a les trois formations Béninoises passées par la phase nationale. On retrouve le finaliste Étoile du Mandé et le vainqueur sortant Rising Stars. Ça veut dire que sept équipes sont invitées pour la première fois. Il y a donc une recherche perpétuelle chez les promoteurs du Tic2f de nous faire découvrir d’autres centres […]. J’ai envie de vous dire que peut-être, je serai là et qu’on va faire émerger un futur talent pour le continent africain grâce ces académies qui travaillent bien. C’est ça l’objectif…
Écoutez en intégralité la suite de l’interview avec Frank Simon sur le Tic2f (Audio)

À propos de l'auteur: Ablam GNAMESSO

Journaliste reporter sportif ayant participé à la dernière Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN TOTAL GABON 2017).